Augmentation par prothèses mammaires

 

 

Augmentation mammaire par la pose de prothèses (implants) 
à Marseille (13008 - Bouches du Rhône)


Sommaire :

Les implants mammaires permettent d’augmenter le volume des seins. Ils s’adressent aux femmes (de plus de 18 ans) jugeant le volume de leurs seins insuffisant, que cette insuffisance soit génétique ou consécutive à des grossesses ou à un amaigrissement important.

L’intervention consiste à insérer des prothèses soit derrière le muscle pectoral, soit devant, soit encore “en plan double” (“dual plan” : en partie devant, en partie derrière le muscle).

Le choix de l’emplacement des prothèses dépend de différents facteurs tels que l’épaisseur des tissus de la patiente, à même ou non de camoufler les contours des implants, ou encore l’existence ou non d’une ptôse mammaire (seins tombants).

L’insertion de l’implant derrière le muscle convient aux femmes très minces, à petits seins et sans ptôse. L’insertion devant le muscle est privilégiée lorsque la patiente présente une ptôse mammaire (seins tombants) et/ou lorsqu’elle a suffisamment de glande mammaire pour dissimuler les contours des prothèses. Quant à l’insertion en “plan double” (derrière le muscle pour la partie haute de la prothèse, devant pour la partie basse), elle est indiquée notamment pour les patientes présentant une ptose modérée, dont le décolleté est peu charnu et ne dissimulerait pas suffisamment les contours des prothèses.

Devant le muscle pectoral

Devant le muscle pectoral

Derrière le muscle pectoral

Derrière le muscle pectoral

La pose d’implants se pratique sous anesthésie générale. Elle dure environ une heure. Vers la fin de l’intervention, la patiente est redressée en position semi-assise pour mieux contrôler la symétrie et le rendu esthétique des implants. Les drains ne sont pas utilisés de façon systématique.

L’augmentation mammaire par implants se fait la plupart du temps en ambulatoire (sortie de la clinique le jour de l’opération), mais peut nécessiter une nuit d’hospitalisation.

Il s’agit d’une intervention non douloureuse lorsque l’implant est inséré devant le muscle, moyennement douloureuse s’il est introduit derrière le muscle, et aux suites modérées.

Dans certains cas, la pose d’implants mammaires permet de corriger une légère ptôse mammaire, ce qui est souvent le cas à la suite de grossesses ou d’un amaigrissement. Elle constitue aussi une solution intéressante pour corriger les seins tubéreux (de forme tubulaire, avec une base étroite et une aréole très large) et les poitrines asymétriques.

En cas de relâchement important, quand par exemple le mamelon descend en-dessous du sillon sous-mammaire, un lifting des seins peut être indiqué concomitamment à la pose d’implants.

Lorsque l’augmentation à réaliser est peu importante (d’environ un bonnet de soutien-gorge), un lipomodelage ou lipofilling (augmentation mammaire par injection de la propre graisse de la patiente, prélevée auparavant à certains endroits où elle est indésirable comme le ventre, les hanches ou les cuisses) peut être privilégié plutôt qu’une pose d’implants.

Les Prothèses utilisées par le Dr Richard Abs

Les implants mammaires utilisés sont des prothèses pré-remplies de gel de silicone cohésif (dense), de forme ronde et aux parois lisses ou légèrement texturées. Leur taille est choisie avec le chirurgien en fonction du résultat souhaité par la patiente et de sa morphologie. La marque des prothèses utilisée par le Dr Richard Abs est aux normes CE et certifiée par la très exigeante Food and Drug Administration (FDA) américaine.

À savoir : La pose d’implants mammaires étant une intervention à visée esthétique, elle n’est pas prise en charge par l’Assurance Maladie. Les seules prises en charge, après entente préalable, concernent certains cas très spécifiques d’absence complète de poitrine (agénésie mammaire ou hypotrophie sévère) ou de malformation des seins.

L'intervention chirurgicale de l'augmentation mammaire au moyen de prothèses (implants) à Marseille (13008 - Bouches du Rhône)

Indications

Les implants mammaires s’adressent aux femmes de plus de 18 ans présentant :

  • Une agénésie mammaire (absence de poitrine)
  • Une aplasie mammaire (petits seins)
  • Une atrophie mammaire (fonte de la poitrine) génétique ou consécutive à des grossesses ou à un amaigrissement
  • Des seins tombants (ptôse mammaire)
  • Des seins tubéreux (en forme tubulaire avec une base étroite et une aréole très large)
  • Une asymétrie mammaire

À savoir : La grossesse est contre indiquée les trois mois suivant la pose d’implants mammaires. Il est préférable d’attendre le 12e mois pour envisager d’être enceinte.

Durée et modalités de l’intervention

Deux consultations sont à prévoir avec le Dr Richard Abs avant la pose d’implants mammaires.

Ces rendez-vous préopératoires permettent de définir :

  • Le type d’implants, notamment leur taille
  • Leur positionnement : derrière la glande mammaire, devant le muscle pectoral ou en “plan double” (“dual plan” : en partie devant, en partie derrière le muscle)
  • Le type de cicatrice : selon l’anatomie de la patiente et l’augmentation souhaitée, l’incision pourra être effectuée dans la zone aréolaire, dans le pli sous-mammaire ou dans la région axillaire (sous les bras).

Avant l’intervention (au plus tard 48h avant), la patiente doit également (obligatoirement) consulter l’anesthésiste.

Elle doit aussi faire pratiquer une série d’examens (bilan sanguin, cardiologique, mammographie, échographie…) dont les résultats lui seront demandés avant son admission à la clinique.

Un délai 15 jours doit être observé entre la première consultation et l’acte chirurgical. Il s’agit du délai de réflexion obligatoire pour tous les actes chirurgicaux à visée esthétique.

La pose de prothèses mammaires dure environ une heure. Elle se pratique sous anesthésie générale (sans utilisation de drains), généralement en ambulatoire (sortie de la clinique le jour de l’opération).

Durant les deux semaines précédant l’intervention :

  • Aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être pris
  • Les traitements en cours doivent être signalés au chirurgien et à l’anesthésiste, qui décideront éventuellement de leur interruption
  • Il est vivement recommandé d’arrêter de fumer, compte tenu des effets négatifs du tabac sur la cicatrisation

Incisions et cicatrices

L’insertion des implants mammaires se fait via des incisions situées soit sous les bras (dans les aisselles), soit autour des aréoles (péri-aréolaires), soit encore dans les plis sous-mammaires (sous les seins).

La localisation des incisions dépend des souhaits des patientes (les coiffeuses et danseuses ne tiennent pas, par exemple, à avoir des cicatrices sous les bras) et de facteurs anatomiques. En présence d’une ptôse mammaire (seins tombants) et donc d’un pli sous les seins, les incisions sous les seins seront privilégiées car les plis cacheront parfaitement les cicatrices. Si la patiente a de petits seins, sans plis sous-mammaires, avec de petites aréoles, les incisions sous les bras seront plus adaptées. Si, enfin, d’autres interventions doivent être pratiquées en même temps que la pose d’implants, comme un lifting des seins, le chirurgien posera les implants via les mêmes incisions que le lifting pour ne pas multiplier les cicatrices.

Dans tous les cas de figure, le choix des incisions est défini par le Dr Richard Abs avec les patientes, en consultation.

À savoir : Le tabac ralentit le processus de cicatrisation et favorise l’infection. Il est donc vivement conseillé d’arrêter de fumer un mois avant et au moins un mois après l’intervention.

Suites de l’intervention

Les suites classiques de la pose d’implants mammaires sont l’apparition d’œdèmes (gonflements) et d’ecchymoses (bleus), qui s’estompent en 15 à 20 jours.

Des douleurs d’intensité moyenne sont aussi ressenties les jours suivant l’intervention. Elles sont soulagées par des antalgiques prescrits par le Dr Richard Abs et l’application de packs de gel froids.

Une insensibilité des seins peut aussi survenir, mais elle disparaît elle aussi rapidement.

Un soutien-gorge médical doit être porté durant trois semaines. Pendant ce temps, la patiente doit suspendre toute activité sportive. Elle pourra reprendre le sport ensuite progressivement, avec une brassière adaptée.

Les fils de sutures sont la plupart du temps résorbables. Il n’est donc pas nécessaire de les faire enlever.

A l’issue d’une pose d’implants mammaires, des consultations de suivi postopératoires sont prévues à une semaine, un mois, deux mois, six mois et un an. Une échographie de contrôle doit être pratiquée ensuite tous les deux ans pour s’assurer que les prothèses n’ont pas bougé et sont toujours intactes.

Attention : La pose d’implants mammaires étant une intervention à visée esthétique, elle n’est pas prise en charge par l’Assurance Maladie et ne peut donner lieu à un congé de maladie pris en charge par la Sécurité sociale. La patiente doit prévoir de poser 5 à 10 jours de congés.

Risques de complications

Le recours à un chirurgien qualifié, expérimenté, inscrit au Conseil de l'ordre des médecins et exerçant dans un établissement réputé permet de limiter au maximum les complications liées à la pose d’implants mammaires et, le cas échéant, d'assurer un suivi efficace.

Outre les risques liés à l’anesthésie, dont la patiente est informée lors de son admission, la pose d’implants mammaires peut donner lieu aux complications suivantes :

  • Hématome
  • Réaction inflammatoire ou infectieuse pouvant nécessiter l’explantation (le retrait) des implants
  • Rupture d’un implant, due à l’usure d’une paroi, souvent provoquée par un pli de la prothèse
  • Seins de volume légèrement différent, souvent en rapport avec une asymétrie initiale, aucune patiente n'ayant les seins absolument identiques
  • Formation d’une “coque”
  • Retard ou troubles de la cicatrisation, soit d’origine génétique, soit dus au tabac

Le problème des “coques”

L’apparition de coques péri-prothétiques ou “contracture de la capsule” est une réaction inflammatoire exagérée à la présence de corps étrangers (les implants). Normalement, en présence d’implants, l’organisme fabrique une membrane fine et hermétique (la capsule péri-prothétique ou membrane d’exclusion), qui isole les prothèses des tissus environnants. La coque est une amplification excessive de ce phénomène : la membrane s’épaissit et se rétracte, comprimant la prothèse. Cette contraction péri-prothétique provoque une induration qui, parfois, nécessite une reprise chirurgicale soit pour ôter la coque, soit pour modifier ou agrandir la loge dans laquelle est placé l’implant, soit pour changer la prothèse. Cette complication reste rare (moins de 1 %).


Prothèses mammaires et cancer

Aucune étude n’a démontré, à ce jour, une quelconque relation de cause à effet entre les implants mammaires et la survenue de cancers du sein. Une information très complète sur le sujet est disponible sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et sur le site du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.

Quant au risque (révélé récemment) de lymphome anaplasique à grandes cellules associé à un implant mammaire (LAGC-AIM), il a donné lieu à de nombreuses concertations d’experts et à la constitution d’un comité scientifique qui se penche sur l’imputabilité éventuelle de certaines prothèses dans l’apparition de ce cancer extrêmement rare (300 cas mondiaux, 50 cas français) et sur le type d’implants qui pourraient être impliqués. Un implant précis a été identifié (l’implant macro-texturé Biocell® de la marque Allergan®), mais à titre de précaution, les autorités ont décidé d’interdire toutes les prothèses macro-texturées. Seuls sont désormais autorisés les implants lisses ou faiblement texturés.

Rappelons qu’il ne s’agit pas d’un cancer du sein, mais d’un cancer de la membrane péri-prothétique qui non seulement est rare, mais aussi de bon pronostic, c’est-à-dire facilement guérissable par l’ablation de la coque s’il est détecté à temps. Le signe d’alerte est un gonflement tardif et répété du sein.


Suivi postopératoire

Suite à la pose d’implants mammaires, des visites de contrôle sont programmées à une semaine, un mois, deux mois, six mois et un an. Une échographie de contrôle doit être pratiquée ensuite tous les deux ans pour s’assurer que les prothèses n’ont pas bougé et sont toujours intactes.

Attention : En cas de choc violent ou d’apparition de nouveaux symptômes (douleur, durcissement des tissus, modification du volume des seins…), il faut impérativement contacter le Dr Richard Abs.

Autres techniques pouvant être associées à la pose d’implants mammaires

Le lipomodelage/lipofilling (injection de la graisse de la patiente / graisse autologue)

La technique la plus efficace et la plus utilisée en complément de la pose d’implants mammaires est le lipomodelage (ou lipofilling), c’est-à-dire l’injection, dans les seins de la patiente, de sa propre graisse, prélevée auparavant à des endroits où elle est indésirable (sur les cuisses, les hanches, le ventre, à l’intérieur des genoux…).

Ce procédé chirurgical permet de parachever le modelage des seins en ajoutant du volume à des endroits où il n’y en a pas assez malgré les implants, mais aussi de corriger certains défauts, notamment de dissimuler les contours de la prothèse chez les femmes très minces ou encore de combler l’espace entre les seins trop écartés. Le lipomodelage (lipofilling) présente l’avantage d’être bien toléré puisque la graisse injectée est la propre graisse de la patiente (il n’y a donc pas de corps étranger). Elle ne peut en revanche être pratiquée que sur les patientes ayant suffisamment de graisse à prélever.

Bénéfices de l’intervention

Si l’augmentation mammaire est visible immédiatement, le résultat final n’apparaît que plus tard. Les seins sont souvent gonflés et tendus les jours suivant l’intervention. Il faut généralement attendre 4 à 6 mois pour que la poitrine retrouve sa souplesse, son galbe harmonieux et naturel. Elle est aussi plus ferme, avec un aspect rajeuni.

Les cicatrices mettent quant à elles entre 6 mois et 1 an et demi pour se “normaliser”.

Les prothèses mammaires ont une durée de vie de 10 à 15 ans. Il est néanmoins indispensable, pour en vérifier l’intégrité, de réaliser un examen échographique tous les deux ans.

À savoir : Au fil du temps, les seins opérés subissent, comme des seins naturels, les effets du vieillissement et de la pesanteur. Leur évolution varie en fonction de l’âge, des qualités de soutien de la peau et de la taille des implants.

Les recommandations du chirurgien

La souplesse, la qualité des prothèses et la performance des techniques chirurgicales actuelles permettent d’obtenir d’excellents résultats avec la pose d’implants mammaires, en termes aussi bien de volume que de forme et de galbe de la poitrine.

Mais pour que ces résultats soient pleinement satisfaisants, le volume apporté doit avoir les bonnes proportions au regard du reste de la silhouette. Cet aspect est abordé longuement lors de la première consultation préopératoire pour que le résultat se rapproche au maximum des souhaits de la patiente tout en étant harmonieux et en phase avec sa personnalité. Prenez le temps de définir clairement la poitrine que vous aimeriez, sa taille, l’aspect du décolleté que vous imaginez. Plus votre demande sera précise, plus nous nous en rapprocherons. Et n’hésitez pas, si vous avez des questions, à contacter le cabinet. Nous vous répondrons avec plaisir.

Le Dr Richard Abs a mis au point, pour les implants mammaires, sa propre technique qu'il adapte à chaque cas afin d’obtenir les meilleurs résultats.

Foire aux questions

Téléchargez les fiches d'information

Fiche sur les prothèses mammaires

NoteProthèses mammaires5.005basée sur3visiteurs
Cette page vous a plu ?
Dans le cadre de l'amélioration de l'information que nous vous communiquons, vous pouvez noter cette page.
Cliquez pour noter !
Posez une question au médecin
Remplissez le formulaire pour être recontacté

Les cabinets
Du lundi au vendredi
9h30 - 12h30 et 14h - 18h
Vendredi
14h - 18h
Suivez le Docteur Abs sur Facebook
Nous suivre
sur Facebook
Donnez votre avis sur le Docteur Abs
Votre avis
nous intéresse
Voir les vidéos du Docteur Abs sur Youtube
Voir nos
vidéos
Voir les photos avant / après
Galerie
privée
Voir les tarifs du Docteur Abs
Consulter
les tarifs