Abdominoplastie ou lifting du ventre

 

Abdominoplastie (abdoplastie), chirurgie esthétique du ventre
à Marseille (13008 - Bouches du Rhône)

L’abdominoplastie (ou abdoplastie) permet de corriger le relâchement de la peau du ventre, formant parfois un "tablier", survenu à la suite de grossesses ou d’un amaigrissement important et parfois compliqué de vergetures.

Si ce relâchement est associé à une surcharge graisseuse abdominale, l’abdominoplastie devra être complétée par une lipoaspiration.

L’intervention chirurgicale consiste à enlever le surplus de peau (distendue, cicatricielle ou vergeturée) et à retendre la peau saine périphérique.

Il existe deux types de plasties abdominales :

La mini-abdominoplastie (mini-lifting abdominal ou mini-lifting du ventre), qui consiste à enlever uniquement l’excès de peau situé entre le pubis et l'ombilic (sans toucher au nombril). Cette intervention simple et légère ne peut toutefois être réalisée que sur des sujets dont la peau de l’abdomen n’est pas abîmée.

L'abdominoplastie, intervention la plus fréquemment réalisée, consiste à enlever un large fuseau de peau, couvrant tout ou partie de la région située entre le pubis et l'ombilic. La peau saine sus-jacente (située au-dessus de l'ombilic) est ensuite retendue vers le bas, afin de reconstruire une paroi abdominale avec une peau solide. L'ombilic est repositionné grâce à une incision dans la peau abaissée.

Associée à une lipoaspiration - ce qui est fréquemment le cas -, l’abdominoplastie est une intervention complète, qui permet de réduire l’excès graisseux et de retendre les muscles et la peau du ventre (sans utilisation de drains).

Elle nécessite habituellement une nuit d’hospitalisation et deux semaines de rétablissement, durant lesquelles il est conseillé de remarcher le plus rapidement possible pour éviter les risques de phlébite (formation d’un caillot de sang dans les veines de la jambe) ou d’embolie pulmonaire (déplacement du caillot de la jambe vers le poumon).

La cicatrice consécutive à une abdominoplastie se situe au ras du pubis et peut s’étendre jusqu’aux plis de l’aine. Sa longueur, prévisible avant l’opération, dépend de l’importance de la peau à retirer. Un arrêt du tabac (ou tout au moins une diminution significative de la consommation de la cigarette) est fortement conseillée plusieurs semaines avant l’intervention pour ne pas freiner la cicatrisation.

Cette intervention peut être prise en charge par l’Assurance maladie, dans certaines conditions très strictes (tablier abdominal couvrant le pubis, amaigrissement important, séquelles de césarienne ou d’autres chirurgies gynécologiques…), après délivrance d’un accord préalable.

Dernière modification : 29/03/2017

Posez une question au médecin
Remplissez le formulaire pour être recontacté

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.