Réduction mammaire

 

Réduction mammaire, hypertrophie mammaire 
à Marseille (13008 - Bouches du Rhône)


Sommaire :

La réduction mammaire s’adresse aux femmes qui présentent une hypertrophie mammaire, c’est-à-dire dont les seins sont trop volumineux au regard de leur morphologie. Elle consiste à retirer de la graisse des tissus glandulaires et cutanés, à repositionner les seins et à corriger une éventuelle ptôse (seins tombants du fait de leur poids) ou une asymétrie, pour redonner à la poitrine un aspect harmonieux, moins lourd et plus ferme, mais surtout mieux proportionné vis-à-vis du reste du corps. La taille de l’aréole (zone de peau sombre autour du mamelon) peut être aussi réduite si besoin.

L’intervention se fait généralement par trois voies d’accès (incisions) différentes : autour de l'aréole, entre l’aréole et le bas du sein, à la base du sein. La cicatrice finale forme un “T” inversé ou une “ancre marine”. C’est la cicatrice la plus réalisée. 

Elle se pratique sous anesthésie générale, généralement en ambulatoire (sortie de la clinique le jour de l’opération) ou avec une nuit d’hospitalisation. Elle dure deux heures environ.

Ses suites sont moyennement douloureuses. Elles ne nécessitent la plupart du temps que des antalgiques simples. La patiente doit néanmoins se reposer pendant 8 à 15 jours et attendre deux mois pour reprendre le sport.

Le résultat de la réduction mammaire est définitif, mais il suit l’évolution pondérale de la patiente. Si elle prend du poids, ses seins regrossiront.

À savoir : L’hypertrophie mammaire ayant des conséquences physiques, fonctionnelles (douleurs au cou, aux épaules et au dos, gêne pour les gestes quotidiens et la pratique des sports…) et psychologiques (mal-être, problèmes d’estime de soi…), la réduction mammaire peut être considérée comme un geste de chirurgie réparatrice. Elle est prise en charge par l’Assurance Maladie (sans demande d’accord préalable) dès lors que le volume à enlever est supérieur à 300 grammes par sein.

Le Dr Richard Abs a mis au point, pour la réduction mammaire, sa propre technique, qu'il adapte à chaque cas afin d’obtenir les meilleurs résultats.

L'intervention chirurgicale de réduction mammaire à Marseille (13008 - Bouches du Rhône)

Indications

La réduction mammaire concerne les femmes dont la poitrine est stabilisée (un à deux ans après le pic pubertaire), présentant une hypertrophie mammaire (seins excessivement volumineux) associée ou non aux anomalies suivantes :

  • Seins asymétriques
  • Seins mastosiques douloureux
  • Seins volumineux et tombants

En règle générale, le volume des seins est jugé excessif à partir des bonnets E et F, mais il peut l’être pour des bonnets plus petits dès lors que le volume de la poitrine est disproportionné par rapport à la silhouette de la patiente.

Durée et modalités de l’intervention

Deux consultations préopératoires sont à prévoir avec le Dr Richard Abs avant la réduction mammaire. La patiente doit également (obligatoirement) consulter l’anesthésiste au plus tard 48h avant l’intervention.

Elle doit aussi faire pratiquer une série d’examens (bilan sanguin, cardiologique, mammographie, etc.) qui lui seront demandés avant son admission à la clinique.

Un délai 15 jours doit être observé entre la première consultation et l’acte chirurgical. Il s’agit du délai de réflexion obligatoire pour tous les actes chirurgicaux à visée esthétique.

La réduction mammaire se pratique sous anesthésie générale, en chirurgie ambulatoire (sortie le jour de l’intervention) ou avec une nuit d’hospitalisation. Elle dure deux heures environ.

Durant les deux semaines précédant l’intervention :

  • Aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être pris
  • Les traitements en cours doivent être signalés au chirurgien et à l’anesthésiste, qui décideront éventuellement de leur interruption
  • Il est vivement recommandé d’arrêter de fumer, compte tenu des effets négatifs du tabac sur la cicatrisation

Incisions et cicatrices

La réduction mammaire se pratique via trois voies d’accès (incisions) :

  • Autour de l’aréole
  • Autour de l’aréole, entre l’aréole et le bas du sein
  • Autour de l'aréole, entre l’aréole et le bas du sein, à la base du sein. La cicatrice finale forme un “T” inversé ou une “ancre marine”, c’est la cicatrice la plus réalisée. 

Il est possible d’améliorer et de réduire l’apparence de la cicatrice grâce à la technique laser innovante de l'UrgoTouch®, utilisée par le Dr Richard Abs à la demande (moyennant un coût supplémentaire).

À savoir : Le tabac ralentit le processus de cicatrisation et favorise l’infection. Il est donc vivement conseillé d’arrêter de fumer un mois avant et au moins un mois après l’intervention.

Suites de l’intervention

Les suites opératoires de la réduction mammaire sont modérées. Des œdèmes (gonflements) et ecchymoses (bleus) peuvent survenir après l’intervention, mais ils disparaissent spontanément en 15 à 21 jours.

Les douleurs sont d’intensité moyenne. Elles se traitent grâce à des antalgiques prescrits par le Dr Richard Abs.

Une perte de sensibilité temporaire s’observe dans 5 % des cas, le plus souvent en cas de réduction massive (plus de 500 g / sein).

L’intervention se fait en ambulatoire. Elle dure deux heures environ. La patiente sort de la clinique le jour-même ou, au plus tard, après une nuit d’hospitalisation. Elle est revue en consultation une semaine après.

Il est préférable, pour une réduction mammaire, d’observer 7 à 10 jours de convalescence, durant lesquels les gestes amples des bras vers l’arrière et vers le haut sont déconseillés. La pratique de sports doit quant à elle être suspendue pendant 2 mois.

À savoir : Les techniques modernes de réduction mammaire n’empêchent pas les femmes d’allaiter, sauf dans le cas de gigantomastie, c’est-à-dire de réduction mammaire très importante.

Risques de complications

Le recours à un chirurgien qualifié, expérimenté, inscrit au Conseil de l'ordre des médecins et exerçant dans un établissement réputé permet de limiter au maximum les complications liées à la réduction mammaire et, le cas échéant, d'assurer un suivi efficace.

Outre les risques liés à l’anesthésie, dont la patiente est informée lors de son admission, la réduction mammaire peut donner lieu aux complications suivantes :

  • Hématome
  • Infection
  • Retard ou troubles de la cicatrisation, soit d’origine génétique, soit dus au tabac
  • Asymétrie persistante
  • Récidive de l’hypertrophie des seins en cas de prise de poids, de grossesse et de poussée hormonale chez les patientes jeunes.
  • Désunion cicatricielle localisée, complication relativement rare (10 à 20% des cas), plus fréquente chez les patientes en surcharge pondérale ayant dû faire l’objet d’une réduction importante

Ces complications sont prises en charge soit médicalement, soit chirurgicalement.

Réduction mammaire et cancers du sein

La réduction mammaire n'augmente pas le risque de cancer du sein. Au contraire, il est établi que cette intervention fait chuter de 25 à 40 % la fréquence des cancers, par la diminution de la quantité de glande susceptible de développer un cancer. La glande mammaire retirée fait l'objet d'une analyse systématique afin de détecter la présence de cellules cancéreuses.

Suivi postopératoire

Suite à une réduction mammaire, des visites de contrôle sont programmées à 1 semaine, 1 mois, 6 mois, puis tous les ans.

Le suivi postopératoire d’une réduction mammaire prévoit aussi :

  • Le port d’un soutien-gorge de contention pendant 1 mois
  • Des massages réguliers des cicatrices ainsi que l’application d’un gel à base de silicone et des séances de luminothérapie (lampes LED), qui contribuent à l’amélioration de la qualité de la cicatrisation.
  • Une protection solaire maximum, l’exposition au soleil étant fortement déconseillée sur des cicatrices récentes
  • La prise d’un antalgique (prescrit par le Dr Richard Abs) en cas de douleurs postopératoires

Une surveillance classique (examen clinique et mammographie) est ensuite préconisée tous les ans.

Attention : En cas de majoration de la douleur, notamment sur un sein en particulier, ou en présence de signes inflammatoires (rougeur, chaleur, douleur, augmentation de volume), voire de fièvre, il faut contacter le chirurgien.

Autres techniques pouvant être associées à la réduction mammaire

Le lifting des seins

L’hypertrophie mammaire étant souvent associée à une ptôse mammaire (seins tombants du fait de leur poids), la réduction mammaire est souvent complétée par un lifting des seins, qui consiste à rehausser les seins et à retirer la peau en excès pour assurer le maintien du buste.

La lipoaspiration

Dans le cas d’une réduction mammaire réalisée pour la deuxième fois et l’absence de compte-rendu opératoire du premier chirurgien (expliquant la technique chirurgicale utilisée lors du premier geste), la réduction de volume du sein est réalisée par lipoaspiration (non par exérèse chirurgicale) pour ne pas prendre de risques vasculaires et préserver la vitalité de la glande mammaire. Dans ce cas, l’Assurance Maladie ne prend pas en charge l’intervention, même si l’on extrait plus de 300 gr / sein.

Dans d’autres cas, la lipoaspiration peut être un outil intéressant pour compléter la réduction mammaire, sculpter la région autour du sein, pour alléger par exemple le bourrelet graisseux qui prolonge le sein sous le bras, ou un autre bourrelet situé sous le sein, sur le thorax. Cette lipoaspiration d’affinement, allège la poitrine dans son ensemble et met les seins en valeur.

Bénéfices de l’intervention

Les patientes ayant bénéficié d’une réduction mammaire sont généralement très satisfaites de l’intervention. Leur dos est plus droit et n’est plus douloureux.

Le résultat se perçoit immédiatement, mais il faut attendre entre 4 et 6 mois pour que les seins soient stabilisés (ils peuvent apparaître, au début, plus hauts que ce qu’ils seront après quelques semaines), puis entre 6 et 12 mois pour qu’ils revêtent leur aspect définitif. Les cicatrices se “normalisent“ quant à elles en 12 à 18 mois.

Les seins retrouvent un volume harmonieux, joliment proportionné au regard de la silhouette. La poitrine est symétrique (ou proche de la symétrie), raffermie, retendue. Elle arbore un joli galbe. 

À savoir : le résultat d’une réduction mammaire est a priori définitif, mais il suit l’évolution pondérale de la patiente. Si elle prend du poids, les seins regrossiront.

Les recommandations du chirurgien

La réduction mammaire est une intervention utile et bénéfique, qui permet aux femmes ayant des seins trop “encombrants” (trop volumineux et lourds) de se sentir beaucoup mieux, tant d’un point de vue esthétique et de confiance en soi, qu’en termes de bien-être et confort (habillement, sport, certaines activités professionnelles…). Attention toutefois : si elle est aujourd’hui parfaitement maîtrisée par les chirurgiens qualifiés et expérimentés, la réduction mammaire reste une intervention sérieuse.

Souvent associée, dans le même temps opératoire, à la correction d’une ptôse mammaire (un lifting des seins, les poitrines volumineuses ayant tendance à tomber du fait de leur poids), elle requiert une réelle prudence quant au processus de cicatrisation, en matière de tabac notamment (les effets indésirables du tabac sur la cicatrisation sont aujourd’hui scientifiquement établis). Les patientes fumeuses souhaitant bénéficier de cette intervention doivent impérativement s’arrêter de fumer un mois au moins avant et ne reprendre qu’un à deux mois après l’opération.

N’hésitez pas, si vous avez des questions, à contacter le cabinet. Nous vous répondrons avec plaisir.

Foire aux questions

Téléchargez les fiches d'information

Fiche sur l'hypertophie mammaire

Cette page vous a plu ?
Dans le cadre de l'amélioration de l'information que nous vous communiquons, vous pouvez noter cette page.
Cliquez pour noter !
Posez une question au médecin
Remplissez le formulaire pour être recontacté

Les cabinets
Du lundi au vendredi
9h30 - 12h30 et 14h - 18h
Vendredi
14h - 18h
Suivez le Docteur Abs sur Facebook
Nous suivre
sur Facebook
Donnez votre avis sur le Docteur Abs
Votre avis
nous intéresse
Voir les vidéos du Docteur Abs sur Youtube
Voir nos
vidéos
Voir les photos avant / après
Galerie
privée
Voir les tarifs du Docteur Abs
Consulter
les tarifs