• Une nouvelle génération d’implants fessiers, confortables et imperceptibles

Une nouvelle génération d’implants fessiers, confortables et imperceptibles

Les anciennes prothèses de fesses au fond plat ou concave d’un côté et en dôme de l’autre qui non seulement donnaient des résultats peu naturels, mais pouvaient bouger, sont aujourd’hui dépassées. Elles ont laissé la place à des implants innovants, bi-convexes (convexes des deux côtés, comme les lentilles), ce qui leur permet de tourner sur eux-mêmes ou en “upside down“, de se positionner idéalement dans leur loge et de s’adapter aux mouvements du corps. Les résultats de ces nouvelles prothèses sont tout aussi remarquables, tant en termes de volume qu’en matière de consistance et de confort dans l’accompagnement notamment du muscle fessier dans ses mouvements.

Leur forme et leur taille dépendent de la morphologie et des caractéristiques de chaque patient (graisse, musculature, qualité de peau), les implants les plus gros permettant d’obtenir un postérieur en forme de pleine lune dont raffolent les Africaines ! C’est la solution qu’ont choisie la plupart des stars qui arborent un arrière-train voluptueux…

Ils sont placés dans le muscle, technique permettant d’obtenir une meilleure stabilité dans la durée. L’introduction des prothèses se fait par la partie haute du sillon inter-fessier par une seule incision.

L’intervention se fait sous anesthésie générale. L’hospitalisation dure généralement 24 heures.

Des précautions sont à observer après l’opération : le patient doit notamment éviter de s’appuyer directement sur les implants pendant deux à trois semaines, le temps pour les tissus de cicatriser.

La reprise de l’activité professionnelle peut être envisagée 15 jours après l’intervention pour les métiers sédentaires, trois semaines pour les métiers plus contraignants physiquement.

Les activités sportives peuvent quant à elles être reprises six semaines après (lorsque les cicatrices sont solides), de manière progressive en évitant bien sûr les sports violents.

Le protocole d’augmentation des fesses est défini par le Dr Richard Abs au cas par cas, avec le patient, en fonction de ses caractéristiques physiques. Pour un résultat optimal, la pose d’implants fessiers peut être complétée par d’autres techniques de chirurgie ou de médecine esthétique comme la lipo-structure (prélèvement de la graisse du patient à des endroits où elle est indésirable, par exemple à hauteur de la taille, et réinjection de cette même graisse dans les fesses) ou encore les injections d’un acide hyaluronique spécifique pour le corps (HyaCorp®), très réticulé (dense) pour façonner les courbes de la silhouette. A voir avec le chirurgien…

Dernière modification : 02/10/2018

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON
Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.