Accueil Chirurgie esthétique Chirurgie du corps Lipoaspiration

Lipoaspiration : comment cela fonctionne ?

 

Définition : pour la lipoaspiration on trouve plusieurs synonymes comme  liposuccion, liposculpture..

Objectif et principe de la lipoaspiration :

La lipoaspiration permet de supprimer radicalement et définitivement les surcharges de graisse localisées (constituées par la génétique de la personne). Elle affine ainsi la silhouette et la personne se sentira mieux dans ses vêtements.

Par contre, la lipoaspiration ne constitue pas une méthode d'amaigrissement (et donc les surcharges globales dues à un excès alimentaire ou un manque d’exercice physique) et son but n'est donc pas de maîtriser le poids du patient ou de la patiente (pas d’effet sur la balance): ainsi une lipoaspiration correctement réalisée ne fera pas faire l'économie d'une amélioration de l'hygiène de vie : bien manger et mieux s’aérer.

 

La lipoaspiration n’est pas une réponse à l’obésité

La technique de la lipoaspiration, (mis au point à partir des années 70’s par le chirurgien français Yves-Gérard ILLOUZ), consiste à introduire, à partir des incisions de 3 à 5 mm, réalisées dans des endroits dissimulés (plis naturels,..) des canules à bout arrondi perforées à leur extrémité de plusieurs orifices. Ces canules seront connectées à un aspirateur. Les mouvements de va-et-vient provoque un effet « râpe » avec les orifices de la canule, et tout ce qui est « gratté » sera aspiré et éliminé.

Pour que  l'aspiration soit harmonieuse, le travail sera effectué « en éventail » et les tunnels creusés par la canule se croisent dans différents plans, de la superficie à la profondeur. De ce fait, pour chaque zone, 2 à 3 incisions seront nécessaires.

Dans la mesure où ces cellules graisseuses n'ont pas la faculté de se re-multiplier, il n'y aura donc pas de récidive de cette surpopulation d'adipocytes (cellules graisseuses) : le surplus « ne reviendra pas ».

La lipoaspiration peut s'appliquer à un grand nombre de régions du corps, où l’on observe un bon résultat :

  1. le double menton ;
  2. la poitrine chez certains garçons ; les plis qui dépassent du soutien-gorge chez les filles ;
  3. l'abdomen : petit bedon (avec les poignées d’amour, cela forme une « bouée »);
  4. les hanches ou « poignées d’amour » ;
  5. la culotte de cheval : c’est la zone trochantérienne spécifique à la silhouette méditerranéenne;
  6. les cuisses : face interne (qui frottent lors de la marche), face antérieure (au-dessus de la rotule) ;
  7. les genoux : face interne ;
  8. les mollets et les chevilles, qui donnent quelquefois l’aspect « en poteau » ;
  9. les bras « trop costauds » ;
  10. et toute surcharge graisseuse localisée..

La peau suivra, grâce à ses propriétés élastiques, le changement de volume et ne « pendra » pas.. puisque les récents progrès, notamment dans le domaine de la liposuccion superficielle, et grâce à l'utilisation de canules très fines font que la peau sus-jacente à la zone traitée n'a plus à souffrir de la lipoaspiration : au contraire, l'aspect de la peau peut être amélioré par la rétraction cutanée que génère une lipoaspiration superficielle correctement réalisée.

Pour autant, il faut garder à l'esprit que la lipoaspiration, malgré son extrême banalisation (l’intervention chirurgicale la plus pratiquée au monde), doit toujours être considérée comme une véritable « intervention chirurgicale » qui doit être réalisée par un « Chirurgien Plasticien » compétent et qualifié, formé et reconnu par l’Ordre des Médecins » et exerçant dans un « établissement agréé » pour la chirurgie esthétique.

 

A propos de la lipoaspiration:

La liposussion : les suites opératoires

 

Article rédigé par Dr Richard Abs

Mise à jour le Mardi, 26 Août 2014 10:45